Est-il possible de surmonter la peur de conduire ?

phobie de la conduite-confiance en soi, optimisme, Surmonter ses peurs et phobie- confiance en soi- Votre transformation spectaculaire par la libération émotionnelle, le nettoyage des blessures du passé et des croyances négatives.NERTI, EMDR, Kinésiologie

Éliminez  pas à pas

phobie et angoisse 

définitivement

Les 5 etapes pour reprendre le contrôle

Ce que vous allez découvrir

Se retrouver au volant de leur voiture est source de stress pour de nombreuses personnes.Difficile de connaitre le pourcentage de gens avec cette problématique. Et pour cause, peu d’entre elles parlent de leur difficulté au volant, par gêne ou même par honte. 

Parmi elles, se trouvent:

  • des personnes qui ont eu du mal à passer le permis de conduire; ils conduisent peu ou sur de faibles distances.
  • des bons conducteurs qui, parfois sans raison évidente ou suite à un accident, commencent à avoir peur de conduire . 
  • des personnes âgées qui redoutent peu à peu de prendre leur voiture

Cette peur intense de conduire s’appelle l‘AMAXOPHOBIE.

Comment savoir s’il s’agit d’une phobie ou d’une simple peur mentale? Qu’est ce qui va ancrer de plus en plus votre peur et augmenter vos angoisses?

C’est ce que nous allons voir juste après.

Comment évaluer la Peur de conduire?

Vous pouvez ressentir une simple appréhension rien qu’à la pensée de prendre votre voiture , dans ce cas, votre peur est  légère et s’estompe quand vous reprenez confiance en vos capacités de conduite. Vous arrivez malgré tout à prendre la route dans la vie de tous les jours. Il s’agit davantage d’une peur mentale d’anticipation. Faire de la cohérence cardiaque peut vous aider à diminuer l’appréhension: découvrir la cohérence cardiaque

Parfois, cette peur ne se contrôle pas. Pourquoi?

Parce que ce n’est pas une peur qui se raisonne. Elle a des causes qui sont primitives.

Vous essayez de maîtriser la situation mais vous savez qu’elle vous échappe. Vous vous sentez impuissant-e.

Votre tendance est d’alors de tenter de contrôler votre peur comme vous le pouvez:

  • Par la respiration, en essayant de vous calmer
  • En faisant des exercices de sophrologie, pour gérer votre tension intérieur
  • En cherchant les causes qui pourraient justifier cette perte de contrôle.
  • En cherchant à comprendre par le raisonnement

Rien ne fonctionne, car , je le répète et vous avez dû faire ce même constat, cette peur est primitive, elle ne se raisonne pas. Votre conduite devient alors difficile, voir totalement impossible.

Quelles réactions possibles à ce stade?

Les erreurs qui augmentent votre angoisse en voiture

Les erreurs à ne pas faire, je les ai toutes faites, ce qui a contribué à accentuer ma phobie.

♦Eviter de conduire

Pour ne pas avoir à vivre cette peur terrible en voiture,  par exemple, j’ai beaucoup circulé sur les départementales. J’évitais les ponts suspendus, les tunnels quitte à rallonger mon temps de route. 

Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait mais je ne voulais pas baisser les bras. Aussi, dès que je me sentais capable, je conduisais sur la voie express. Je n’étais pas à l’aise et restais sur la voie de droite. 

J’évitais ainsi de dépasser et d’aller trop vite. En effet, à chaque dépassement, j’avais cette sensation de malaise, de perte de contrôle. En même temps, rester derrière un véhicule qui allait trop lentement me stressait aussi et accentuait mes angoisses. Donc parfois je tentais le dépassement.

La conduite était parfois extrêmement dangereuse car je ne contrôlais plus mes émotions. Une crise de panique pouvait arriver à tout moment. 

♦L’anticipation par la pensée

Logique dans ce cas que chaque perspective de conduite était  anxiogène. Parfois, je stressais 3 jours avant de faire de la route, ca tournait en boucle dans ma tête.  J’en étais arrivée à anticiper beaucoup mes trajets. Chaque épisode de conduite sur la voie express me laissait vidée, sans énergie.

♦Accentuer ses symptômes physiques par les aliments

Quand j’allais mal et que j’étais trop angoissée à l’idée de conduire, je pouvais boire plus de café que la normale

La caféine contenue dans le café augmente l’excitabilité cardiaque et accentue les symptômes physiques…

De même en étant fatigué, l’angoisse arrive plus rapidement.

D’autres facteurs aggravants sont tout ce qui contient de la caféine (boissons énergisantes, coca cola…) , de la théine, du sucre rapide. A savoir que le sucre rapide augmente le taux de cortisol dans le sang et est générateur de STRESS. 

♦Mes évitements 

Quand je me sentais mal sur la 4 voie, et que le flux d’automobilistes augmentait, mes stratégies pour relâcher la pression était de: 

  • boire de l’eau
  • mâcher du chewing-gum 
  • sortir de la voie express

 

♦Et vous, quelles sont vos réactions face à votre phobie?

Peut-être avez-vous recours à certains de ces évitements?

  • Évitez-vous de conduire?
  • Conduisez-vous sur les départementales?

Surmonter ses peurs et phobie- confiance en soi- Votre transformation spectaculaire par la libération émotionnelle, le nettoyage des blessures du passé et des croyances négatives.NERTI, EMDR, Kinésiologie

  • Évitez-vous ce qui vous fait peur:  les voie express ou les autoroutes?

Surmonter ses peurs et phobie- confiance en soi- Votre transformation spectaculaire par la libération émotionnelle, le nettoyage des blessures du passé et des croyances négatives.NERTI, EMDR, Kinésiologie

  • Vous faites-vous conduire par votre conjoint ou vos amis?
  • Prenez-vous des médicaments (anxiolytique) pour calmer vos sensations ou pour éviter de paniquer? évitement- médicaments- Votre transformation spectaculaire par la libération émotionnelle, le nettoyage des blessures du passé et des croyances négatives.NERTI, EMDR, Kinésiologie

Sachez qu’éviter de vous retrouver confronté à la conduite renforce votre peur. C’est souvent ce qui ancre davantage cette peur en vous. 

L’évitement est à éviter

L’évitement est d’autant plus déconseillé que la conduite demande une régularité pour être à l’aise et réactif. Cette peur au volant est souvent aggravée par une perte de confiance en ses capacités (« Je n’ai plus l’habitude de conduire »). 

D’ailleurs, si vous n’avez pas ou peu conduit pendant des années, il faudra combiner libération émotionnelle en conduite et conduite régulière.  Pour se préparer à re-conduire, vous allez devoir gérer le contrôle du stress physique ET lutter contre les pensées qui peuvent vous parasiter d’autre part.

 

Quelles conséquences si vous continuez d’éviter la conduite?

Ces symptômes sont tellement déroutants qu’il est difficile parfois de prendre du recul. Et j’en sais quelque chose…

Vous savez sans doute que, quand on est aussi stressé en voiture, rien d’étonnant à ressentir des sensations désagréables. Ces symptômes physiques habituels dans tous les types d’anxiété, n’ont rien de dangereux en eux-mêmes, et la meilleure stratégie est théoriquement de les accepter pour les ignorer. 

En théorie car en pratique, ce n’est pas si simple quand on conduit. Voilà plutôt ce que je faisais et ce que vous faites probablement. 

La spirale négative infernale

Vos pensées négatives créent une spirale négative qui ne fait qu’accentuer votre angoisse.

Comment ce met en place cette spirale?

Vos pensées de panique  (« je vais faire  un malaise, je ressens la même chose que la dernière fois… comment je vais faire si ca m’arrive… »vont accentuer votre angoisse et les symptômes que vous percevez dans votre corps.

Ces symptômes désagréables d’intensité supérieure vont générer d’autres pensées négatives ( « si je fais un malaise, comment je vais faire… aurais-je le temps de m’arrêter.. je ne vais plus pouvoir conduire « , etc.). Ce qui va ré-alimenter la spirale négative infernale. 

Ce qui peut réellement perturber la conduite du véhicule.

En agissant ainsi,  à chaque fois en voiture, vous communiquez à une partie de votre cerveau (la partie primitive ou reptilienne) que vous êtes en danger. Votre cerveau primitif a pour rôle de vous protéger. Il va donc accentuer sa protection en envoyant plus d’adrénaline dans votre corps pour vous demander de fuir la situation

Ces symptômes peuvent être 

  • Le cœur qui bat très fort
  • Une sensation de vide
  • Tension dans les bras, les jambes
  • Mains moites, transpiration excessive
  • et j’en passe…

Et il n’est bien sûr pas possible de maîtriser ces symptômes dans le feu de l’action, par exemple en fermant les yeux pour évacuer la tension, comme on le ferait dans un autre contexte…

La généralisation: d’autres phobies apparaissent

Votre cerveau primitif peut généraliser votre phobie à d’autres situations

Vous vous êtes peut-être aperçu que depuis, que vous avez cette phobie, vos peurs se sont généralisées dans d’autres domaines. 

Pourquoi?

La raison est qu’un système de protection se met en place malgré vous.

En fait, quand vous conduisez et que vous ressentez cette angoisse forte associée à des sensations corporelles désagréables, vous mettez  en alerte  une partie de votre cerveau, celle responsable de votre survie . Elle analyse alors toutes les informations que vous lui transmettez  sensoriellement ( par vos 5 sens. )

Exemple de généralisation: 

Dans mon cas, avant mon accident de voiture en 2001, je conduisais avec aisance sur les ponts et dans les tunnels. J’allais dans les supermarchés sans aucun problème. 

Quelques temps après cet accident, des difficultés de conduite sur voie express sont apparues. 

Quelques mois après, s’est rajoutée à cela,  une peur panique de conduire sur les ponts, dans les tunnels et d’aller dans les grandes surfaces, entre autres. 

A suivre… les 4 étapes pour vaincre la peur de conduire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIBÉREZ-VOUS

INCONTRÔLABLES

de vos peurs

Share This
Retour haut de page