Mon enfant a peur du noir : 5 astuces efficaces pour l’aider

Mon enfant a peur du noir 5 astuces efficaces- peur- phobie

Éliminez  pas à pas

phobie et angoisse 

définitivement

Les 5 etapes pour reprendre le contrôle

Ce que vous allez découvrir

Il est difficile pour certains enfants de 2 à 8 ans, voir parfois jusque 10 ans, d’aller au lit sans être angoissés. La peur de l’obscurité est une peur habituelle chez les enfants, un passage obligé. 

Il est difficile pour les parents de voir leur enfant être réticent, voir terrifié d’aller au lit.

Parfois, les angoisses nocturnes le réveillent, même. Et il appelle dans le noir terrorisé et en pleurs.

De la simple peur à la terreur, que faire? Comment  rassurer votre enfant?

Rassurez-vous, la peur de votre enfant peut être régulée. Dans cet article, je vous propose des astuces pour aider simples votre enfant qui a peur du noir. 

 

1. L’écouter sans le juger

C’est important de discuter avec lui pour qu’il vous explique, avec ces mots à lui, ce qu’il craint exactement.

Il vous dira peut-être :

  • ce qu’il imagine qui pourrait arriver dans le noir
  • qu’il entend du bruit la nuit
  • qu’il imagine qu’un monstre est caché derrière le rideau
  • qu’on lui a raconté une histoire qui fait peur et qu’il a ces images dans la tête dès qu’il va se coucher

Une écoute sans jugement est indispensable pour que sa peur soit entendue et non dénigrée.

Ne dites surtout pas « mais voyons, tu vois bien qu’il n’y a rien derrière ce rideau« , ou « moi aussi, j’avais peur du noir quand j’étais jeune, j’en faisais pas toute une histoire« 

 

2. Lui proposer de décrire son émotion

En faisant cet exercice, il va se concentrer sur ses ressentis et arrêter d’imaginer le pire.  

Vous pouvez lui demander

  • Quelle est la taille de sa peur?

Grosse/grande comment? Lui proposer de le dire en écartant les bras.  Pour les plus grands, demander à combien se situe sa peur sur une échelle de 0 à 10

En sachant, que 0 correspond à pas de peur et 10, c’est la terreur. 

  • De quelle couleur il la perçoit?

Noir, marron, gris, bleu, rouge…

Ne l’influencez pas,  il s’agit de sa façon de voir les choses.

 

3. Le scan corporel

La peur se manifeste dans sa tête sous forme d’images,  de pensées d’apocalypse, mais pas que cela.

Quand on a peur, on se sent impuissant et nos pensées négatives amplifient notre peur. Il vous faut arrêter cette spirale infernale chez votre enfant. 

La solution est de le faire se focaliser sur ses sensations physiques car sa peur se manifeste dans son corps.

Vous pouvez demander à votre enfant où il ressent la peur dans son corps et ce que ça fait?

Est ce que sa peur est:

  • dans le ventre?
  • dans la poitrine?
  • dans les jambes?
  • au niveau du cœur?

Est ce que à cet endroit-là:

  • ça picote
  • ça appuie
  • ça tape,
  • ça tourne
  • ça tire

Si il est petit, il peut vous montrer là où c’est désagréable et vous dire ça fait comment. 

Cet exercice va le détourner de sa peur et l’aider à se relaxer dans son lit. 

 

4. Représenter sa peur

Une fois, les exercices précédents réalisés, vous pouvez encore diminuer l’emprise de la peur sur votre enfant.

Je vous explique.

Comment voit-il sa peur? qu’est ce qu’il imagine de terrible dans le noir?

A tout age, un enfant peut représenter sa peur ou l’objet de sa peur.

  • Un enfant de 2-3 ans peut faire des formes et mettre de la couleur qui représentent ce qui lui fait peur. 
  • Un enfant de 4-7 ans pourra dessiner avec plus de précisions ce qui le perturbe.
  • Un enfant de 8-10 ans peut mettre des mots sur ce qui le tracasse. Il peut aller écrire le pire de ce qui pourrait lui arriver sur papier.

A la fin de l’exercice, lui faire déchirer sa feuille de papier en mettant des mots sur ce que représente cette action: il éloigne ainsi ,de façon symbolique, sa peur et l’objet de sa peur.

Il la met à la poubelle, dans une autre pièce, loin de lui.

Vous pouvez même brûler le papier devant lui, en lui disant que sa peur s’en va. 

 

5. Une petite veilleuse modulable 

Pour apprendre à votre enfant à apprivoiser sa peur du noir et la faire disparaître, vous pouvez lui mettre une petite veilleuse à intensité modulable près de son lit. Il y en a de toutes sortes. Choisissez une avec votre enfant qui lui plait. De cette façon, il devient acteur de sa transformation. 

Cette veilleuse vous permet de baisser la lumière petit à petit, chaque soir, selon le degré de peur de votre loulou. .

Le mot de la fin

En mettant en place régulièrement ces exercices au moment du coucher, ses peurs nocturnes devraient diminuer.

A la fin, il arrivera sûrement à dormir dans le noir sans s’en rendre compte. 

N’hésitez pas à mettre un commentaire sur les progrès de votre enfant sur sa peur du noir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIBÉREZ-VOUS

INCONTRÔLABLES

de vos peurs

Share This
Retour haut de page