Votre phobie est une chance

Votre phobie... chance ou malchance - Site spécialisé dans traitement rapide des peur et phobie

Éliminez  pas à pas

phobie et angoisse 

définitivement

Les 5 etapes pour reprendre le contrôle

Ce que vous allez découvrir

Si vous lisez ça, j’imagine que vous devez penser que je suis timbrée ;).

Et j’aurais pu marquer également: « vos crises d’angoisse… vos peurs excessives… » sont une chance

si vous vous en saisissez, bien entendu.

J’vous explique ce que je veux dire par là.

 

Chance ou malchance, tout est question de point de vue

Il y a toujours au moins 3 façons de vivre nos difficultés.

Après il y a des variantes, ce n’est jamais tout blanc ou tout noir.

Certaines Personnes Vont Penser À Chaque Fois Que C’est Terrible Ce Qui Leur Arrive

…qu’elles n’ont vraiment pas de chance.

Puis se rappeler tout ce qui leur est arrivé de catastrophique dans le passé _ pour en remettre une couche_  ou tout ce qui justifie qu’elles n’ont pas de chance dans la vie. 

Leur phobie est une catastrophe en plus qui valide leur croyance limitante. 

Elles vont accentuer leurs problèmes et parfois les mettre en avant devant leurs proches. 

Pour se faire plaindre, inconsciemment. Pour avoir des témoins à leurs malheurs.

Un peu comme un moyen d’attirer l’attention sur eux

Loin de moi de dire que ces personnes se plaignent en le faisant exprès. C’est inconscient.

Non, c’est parce qu’ainsi qu’elles se sentent entières, soutenues.

Ces personnes sont souvent concernées par la blessure d’abandon qui fait partie des blessures décrites par Lise Bourbeau.

Cliquez ici pour découvrir les caractéristiques de cette blessure émotionnelle et savoir si vous êtes concerné-e.

D’autres Personnes Vont Être Fatalistes

Elles vont penser que c’est comme ça et pas autrement. 

Et qu’il faut accepter ce qui est.

On va pas changer le monde. 

Elles ne vont même pas envisager qu’autre chose est possible.

Je pense, par exemple, aux personnes timides, colériques.

Il y a comme une fatalité, une résignation chez eux quand on les écoute. 

L’autre jour, une maman me disait que sa fille était très introvertie. Pour ce parent, ce n’était pas un souci car elle-même l’était aussi étant jeune. Puis elle a pris de l’assurance en prenant de l’age. Elle pense que c’est comme ca et qu’il faut faire avec.

D’autres personnes encore vont prendre du recul

Leur phobie est en trop. 

Mais pas facile de prendre du recul quand on a le nez dans le guidon.

Par contre, c’est un apprentissage nécessaire si on veut se détacher de nos souffrances.

Ca consiste en quoi de prendre du recul?

Déjà vous allez prendre conscience qu’il y a un problème.

Ok et vous faites quoi de ce problème, dites-moi?!

Disons que si vous avez une araignées, vous allez:

  • Tenter de comprendre ce qu’il se passe
  • Tester différentes solutions pour diminuer la peur

  • Etre votre meilleur coach et ne surtout pas penser que vous êtes nul ou moins bien que les autres
  • Apprendre de vos expériences en analysant juste les faits et rien que les faits

Apprendre, mais qu’y a t il à apprendre quand on souffre, pensez-vous peut-être ?

J’y viens.

Votre Phobie , votre révélateur de force intérieure

Cette peur excessive, quelle qu’elle soit, c’est la preuve d’un dérèglement en vous.

Vous êtes d’accord avec ça?

La preuve, quand vous étiez bébé ou jeune enfant, aviez-vous cette phobie?

Non.

Donc à un moment de votre vie, la peur s’est installée et a pris de l’ampleur.

Actuellement, vous faites en sorte que votre curseur de la peur dans une situation précise (au moins) soit excessif…

Un peu comme si le frein de votre voiture ne fonctionnerait plus à certains moments.

Il vous faut découvrir pourquoi ça ne fonctionne plus correctement .

Pourquoi vous ne pouvez plus « freiner « , plus rien contrôler?

Il y a donc ce problème à résoudre.

Bon, il est possible que vous pensez actuellement que vous n’allez jamais vous en sortir.

Déjà,  là, vous êtes dans schéma de pensées négatif.

Pourquoi vous n’y arriveriez pas vu que cette phobie n’existait pas avant?!

Nous sommes tous des êtres humains UNIQUES .

Et en même temps,  nous sommes presque tous  capables d’apprendre à gérer sainement nos émotions. (sauf pathologies, handicaps précis) 

Vrai de vrai!

Savez-vous que surmonter ce qui vous fait peur peut vous rendre plus fort

Et oui, dépasser vos difficultés est l’occasion de développer votre confiance en vous, par exemple.

Vous allez chercher par vous-même, vous dépasser, aller hors de votre zone de confort.

En faisant ça?

Eh bien, vous devenez acteur de votre vie, et quittez le côté victime.

Car se comporter en victime impuissante n’est pas la solution.

Si se plaindre qu’on va mal, nous faisait évoluer , ca se saurait 😉

Qui êtes-vous sans votre phobie?

Bon, en quoi votre phobie peut-elle être une chance?

J’en ai déjà peu parlé dans le paragraphe précédent.

Quand il y a un os, il est possible de faire avec ou de s’en occuper.

Faire avec , ça donne ça

Les personnes en proie à des crises de panique vont souvent éviter de plus en plus les lieux qui les font paniquer.

Avec le temps, cet évitement va les enfermer petit à petit dans des habitudes restreintes.

Le mode SURVIE fait alors partie de leur vie.

Elles vont alors cultiver des pensées de plus en plus négatives.

Ces personnes vont perdre confiance en elles, et leur capacité à garder le contrôle. 

Elles vont s’interdire d’aller là où elles auront peur de faire des crises de panique.

Ce qui va diminuer leurs relations sociales.  

Comportement d’évitement qui va accentuer leur mal être.

Revenons à vous.

Prenons une de vos peurs excessives.

Qu’est-ce qu’elle vous empêche de faire ? Comment vous sentez-vous par rapport à ça?

Maintenant, imaginons que vos peurs ne soient pas là, que pourriez-vous faire que vous ne faites pas actuellement?

Comment vous sentiriez-vous?

Quelles émotions, mots qualifient alors votre état intérieur?

Cet état de bien-être, si c’est ce que vous ressentez alors, est votre état naturel.

La peur excessive n’est que la conséquence d’un disfonctionnement.

Elle n’est pas vous.

Comment agir favorablement?

En prenant votre responsabilité, en quelques sortes.

C’est quitter le côté victime pour prendre vos difficultés en main. 

Il vous faut analyser votre problématique en prenant du recul, en ne laissant pas les pensées anxiogènes vous envahir.

C’est en quelques sortes agir pour comprendre ce qui vous fait sur réagir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIBÉREZ-VOUS

INCONTRÔLABLES

de vos peurs

Share This
Retour haut de page